De l’AFIJMA à AJC

En janvier 2013, l’AFIJMA (Association des Festivals Innovants en Jazz et Musiques Actuelles), fondée en 1993, s’est ouverte à l’ensemble des structures de diffusion de jazz (festivals, scènes conventionnées et nationales, théâtres, centres culturels, clubs) qui partagent ses objectifs et valeurs, sous le nom d’AJC (Association Jazzé Croisé).

Avec l’arrivée des nouveaux membres, festivals mais aussi scènes pluridisciplinaires, théâtres, centres culturels, clubs, AJC regroupe à ce jour près de 70 structures françaises et européennes et devient ainsi le premier réseau européen de diffusion et de production de jazz et musiques improvisées touchant chaque année plus d’1,5 million de spectateurs.

Un positionnement militant

Pour réaliser concrètement leurs objectifs, les adhérents d’AJC entreprennent un travail de fond, à l’année (saison, stages, ateliers pédagogiques, actions en milieu scolaire, en milieu rural, résidences d’artistes, projet avec les pratiques amateurs...) en s’appuyant sur une structure permanente professionnelle. Ensemble ils constituent un élément clé du dispositif de soutien à la création et à la diffusion du jazz en France, aux côtés des autres réseaux (Fedelima, Fneijma, etc.) avec lesquels les actions communes sont de plus en plus fréquentes et structurées.

La présence d’autant de structures relève d’un réel positionnement militant, et pour certains depuis de nombreuses années, mettant en avant un projet culturel et transformant leurs responsables en acteurs culturels. Tous partagent les objectifs et valeurs énoncés dans la charte d'AJC.

L’importance accordée à la notion de territorialité dans le travail engagé par les membres se reflète aussi dans la constitution même du réseau. En effet, le réseau AJC couvre une large partie de la France et est présent dans quasiment chacune des régions françaises.

Un interlocuteur auprès des pouvoirs publics et des sociétés civiles

Dans la continuité de l’action menée par l’AFIJMA depuis vingt ans, AJC poursuit ainsi son engagement en faveur de la circulation des artistes, de l’émergence de nouveaux talents et de la création de projets inédits, et continue de s’impliquer en faveur de la recherche de nouveaux publics partout sur le territoire et de renforcer son implication en matière de coopération et d'échanges internationaux.

AJC a ainsi pour vocation de représenter les diffuseurs de jazz mais aussi de travailler à son développement, en participant directement ou indirectement à la mise en œuvre d’actions, au niveau national comme européen.

Du fait de l’importance de ses membres sur le territoire français mais aussi européen, AJC est devenu un interlocuteur indispensable auprès des pouvoirs publics et des sociétés civiles.

AJC est membre de l'EJN, Europe Jazz Network